© 2013 by Stéphanie Tourret Sène

Biographie / Parcours de Stéphanie :

" J'enseigne le yoga depuis 2006.

Après une vingtaine d’années de diverses pratiques engageant le corps (danse classique, jazz, fitness, karaté, street dance…), mon premier cours d’Ashtanga yoga en 1999 avec Mika De Brito fut une révélation, et le début d’une pratique assidue avec ce professeur. Aucune autre pratique ne m’avait jusqu’alors procuré une telle sensation d’équilibre entre tonicité, étirement, relâchement des tensions, bien-être physique et mental.

C’est avec du temps et l’accompagnement des mes professeurs que je découvris que le yoga n’est pas un sport! Bien plus encore qu'une pratique physique : c'est un véritable chemin vers soi, autant qu'un chemin vers le monde extérieur, c'est une pratique spirituelle, une philosophie de vie.

De la pratique et l’élan de partager est née la vocation d’enseigner.

En 2013, j’ai suivi une formation de Yoga Vinyasa avec Mirjam Wagner et David Lurey, je me forme depuis 2014 en Yogicarts avec Duncan Wong, et participe dès que possible à des ateliers ou stages proposés par d’inspirants professeurs. "

Sa pratique : 

Le yoga vinyasa est une pratique où nous enchaînons les postures synchronisées avec la respiration.

Le souffle, la respiration nous permet d’alimenter le feu nécessaire à la contraction des muscles et l’engagement des bandhas, ce qui permet de donner une structure et le bon alignement pour créer la posture, l’asana.

Bien aligné dans la posture, la circulation de tout ce qui doit circuler dans le corps est favorisée. L’enchainement des mouvements, la fluidité d’une posture à l’autre, crée à nouveau de l’énergie vitale : 

C’est le cycle du vinyasa.

Chaque cours débute par un échauffement des articulations, et, selon les jours, des techniques de respiration.

Puis, mon enseignement est axé sur une pratique en conscience. Je vous accompagne pour rester concentré sur l’harmonie entre le mouvement et la respiration, trouver le bon alignement, dans le respect de votre corps.

J’accorde une grande importance à cette intention de respiration et mouvement en conscience à chaque séance ; une autre intention pouvant être ajoutée, par exemple sur une partie spécifique du corps.

Cette pratique permet à la fois de relâcher les tensions, renforcer la tonicité et étirer le corps de façon équilibrée, le nettoyer en profondeur.

Le faire en conscience permet également de libérer le mental ; en restant concentré, cela évite les vagabondages de celui –ci et permet d’expérimenter une qualité de présence, de calme intérieur et de joie.

Nous terminons avec un temps de relaxation, de lâcher-prise.